A cloud of eider down
Draws around me softening the sound
 

A pillow of wind, Pink Floyd



 

Derniers Textes

Archives 2013

Archives 2012

Archives 2011

Archives 2010
Archives 2009
Archives 2008
Archives 2007
Vieilleries
 


[L'auteur]

Marlène TISSOT est venue au monde inopinément. A cherché un bon bout de temps avant de découvrir qu'il n'y avait pas de mode d'emploi. Sait dorénavant que c'est normal si elle n'y comprend rien à rien. Raconte des histoires depuis qu'elle a dix-ans-et-demi et capture des images depuis qu'elle a eu de quoi s'acheter un appareil. Ne croit en rien, surtout pas en elle, mais sait mettre un pied devant l'autre et se brosser les dents. Ecrira un jour l'odyssée du joueur de loto sur fond de crise monétaire (en trois mille vers) mais préfère pour l'instant se consacrer à des sujets un peu moins osés.

 


 

[Editions]

 

Mailles à l'envers
Editions Lunatique, collection Romans

Primé au festival Premier Roman de Laval
 


Sélectionné pour représenter la France au Festival Européen du premier roman à Kiel


 

Les choses ordinaires
Kiss My Ass Editions
 

 

 

Mes pieds nus dans tes vieux sabots bretons, collection 8pA6 de La Vachette Alternative


 

 

Nos parcelles de terrain très très vague, Éditions Asphodèle, Collection Minuscule

 

disponible également via Fnac, Chapitre, Amazon,

Place des Libraires
 

 

London Trip Diary, At Home Editions

 


disponible via

 

 

Celui qui préférait respirer le parfum des fleurs, collection 8pA6 de La Vachette Alternative

 

 



[Parutions en revue]

 

A la dérive - L'Angoisse - Cabaret -Charogne - Chos'e - Coaltar - Dissonances - Interlope - Interruption - I.H.V - Katapulpe - L'Autobus - Les Cahiers d'Adèle - Levure Littéraire - Mauvaise graine - Microbe - Magnapoets - Népenthès - Nouveaux Délits - Poésie/Première - Revue Squeeze - Traction Brabant - Trace écarT - Le Zaporogue 


 

[Participations]

 

CroutOthon - FPDV - Le Quotidien des Martyrisés - Les 807 -  Les Etats Civils - Les Histoires Noires - OnLit - Sistoeurs.net - Vents Contraires - Vous dites ? 
 



[Email]

 

marlene.tissot@gmail.com
 

[Marlène ailleurs]

 

Sur Flickr
Sur DIYZines
Sur Les Etats Civils
Sur Sistoeurs.net
Sur On Lit
Sur Vents Contraires
Sur Fulgures.com

 


 

[Liens]


[Books]

 

Lame de fond
Editions La Boucherie Littéraire (mars 2016)

4ème de couverture :
En filigrane d'un voyage imaginé, un personnage pas tout à fait imaginaire. Un vieil homme disparu un peu trop brutalement.
Un phare qui s’éteint, c’est la rive qui disparaît.
Il faut alors faire face à la tempête en solitaire, redessiner le paysage, sauver les souvenirs de la noyade, réinventer l’absent, reconstruire la lumière.

Extrait :
Tu es quelque part, du côté de l’invisible, et ta chaleur traverse la vaste épaisseur de brouillard qui nous sépare. Je pense à ces liens qu’on noue les uns avec les autres. Peut-être pour s’arrimer au monde, à la vie, au réel. Pour dompter l’envie de prendre le large. Affronter le ressac des douleurs. Avancer. Jusqu’à la prochaine plage, la prochaine île. Et si le sable n’existe pas, je l’inventerai.

Plus d'info et commande aupreès de l'éditeur ici
 


 
Collectif - Marlene Tissot & Compagnie
(décembre 2015)

Au sommaire de ce recueil collectif (une collection créée et dirigée par Walter Ruhlmann aux éditions MGv2 Publishing), une compilation de textes d'auteures qui me touchent, d'auteures de caractères, d'auteures talentueuses, d'auteures aux univers variés et forts.
Le numéro peut être commandé ICI pour 6 € + frais de port

Histoires (presque) vraies
Editions le Pédalo Ivre (juin 2015)

Extrait :
Autrefois, ma poupée avait de terribles migraines
parce que je plantais des aiguilles dans sa tête
pour savoir si elle y cachait autant de choses
que j’en planquais dans la mienne

Il m’arrive d’être nostalgique
d’une époque je ne n’ai pas connue
de me rappeler de gens
que je n’ai jamais rencontrés

Un jour, quand j’avais huit ans
papa m’a demandé « Qu’est-ce tu fais ? »
j’ai répondu « Un bonhomme de neige »
c’était sur la plage, en juillet
 

Le poids du monde
Editions Lunatique (novembre 2014)

C'est l'histoire d'un type ordinaire qui perd son job, qui perd un peu le nord, qui perd sa dignité, qui tient en équilibre au sommet de l'amour gigantesque qu'il éprouve pour Lili, l'histoire d'un type qui aime tellement sa femme qu'il songe à la quitter, un type qui n'est pas le genre de type dont on raconte l'histoire, et qui se demande parfois s'il ne ferait pas mieux de devenir assassin...

Présentation de l'éditeur :
Pas facile de vivre minable quand on rêve grand, pas facile de mâcher soir après soir ses coquillettes quand la seule chose qui tienne au ventre est la peur de décevoir Lili. Lili si douce et si forte ; Lili qui dit qu’on s’aime, avec les enfants, et que ça personne ne pourra jamais l’enlever. Est-ce qu’on apprend « à espérer toujours moins » ? Et le monde, il pèse combien le monde sur les épaules ?
 

J'emmerde ...
Editions Gros textes (mars 2014)
(précédé d'une édition partielle en Mi(ni)crobe)

Ce qu'ils en disent :
J’emmerde... Déjà le titre a quelque chose de jouissif en soi, une petite revanche à lui tout seul, mais Marlène Tissot rajouterait certainement : j’emmerde la revanche et elle aurait bien raison. Ce recueil s’il vous tombe entre les mains, attention il colle et si vous l’ouvrez, juste histoire d’y jeter un œil, en attendant d’avoir le temps de le lire, vous saurez que déjà vous emmerdez « le temps de…. ». Ce sera de suite et maintenant, et vous ne le lâcherez pas tant que vous ne serez pas arrivés au bout, à la fin, avec ce magistral « j’emmerde les fins de moi difficiles »...
Marlène Tissot a ce don qui ne cesse d’enchanter, ce don de la pirouette tout en emmerdant la pirouette. L’art du paradoxe, la nécessité surtout de la contradiction, écorchant au passage tout ce et ceux qui se voudrait ceci ou cela… Ne se prenant elle-même pas au sérieux (surtout pas, quel ennui !), elle a ainsi une intégrale liberté que bien des jaloux-jalouses pourraient lui envier. [Lire la suite sur le blog de Cathy Garcia]
 

J'emmerde...
Mini Edition (environ un tiers de l'intégrale)
via la revue Microbe (janvier 2014)

Sous les fleurs de la tapisserie
Citron Gare Editions (décembre 2013)

Ce qu'ils en disent :

[Revue Décharge n°161]
 

Les choses ordinaires
Kiss my ass Editions (mai 2013)

Présentation de l'éditeur :
Un poème de 24 heures sur la vie d’une femme composé dans une langue intime et crue d’un réalisme à faire pâlir un Zola.
72 pages. 3euros28 + frais de port. Commander

EXTRAIT:

les hommes à droite
les femmes à gauche
la faïence propre et blanche
une cloison d’agglo nous sépare
j’entends carole qui pisse
les chasses se tirent
on aimerait en faire autant
mais on se contente de retourner
vers l’open-space
notre bureau en L
entre deux paravents
sous les néons
poser nos corps las sur
les chaises usées qui connaissent
la géographie de nos culs
mieux que personne
 

Je me souviens, c'est dimanche
Édition Asphodèle, Collection Confetti (janvier 2013)

Une courte nouvelle de 10 pages formant un diptyque, deux dimanches éloignés de vingt ans qui se font face. Dans le premier, un matin d'hiver pendant l'enfance avec le froid qui colle aux chaussettes. Dans le second, un déjeuner de printemps et un père qui ne sait pas pleurer.
Un peu de ce qu'on croit bien faire, un peu de ce qu'on n'ose...

Mailles à l'envers
Collection Roman, Lunatiques Editions (février 2012)

Ce qu'ils en disent :

"L'histoire d'une gamine qui dévide son enfance à coups de souvenirs oppressants et implacables. De l'enfance à l'âge adulte, la cruauté de la vie n'épargne pas cette petite tête blonde. Marlène Tissot nous plonge dans le récit de la violence, un récit fort dont on ne peut sortir indemne. L'écriture est à l'image de celle qui écrit le journal : crue, amère et directe. Un conte moderne, porté par une langue résolument désinvolte et audacieuse, aux tournures à la violence contenue, étincelantes de spontanéité. Un cri." [Bibliothèque de Vautorte (53)]
 

Mes pieds nus dans tes vieux sabots bretons (n°57)
Plaquette collection 8pA6, moins 36° Editions (juillet 2011)

Présentation de l'éditeur :
En quatre photographies et autant de textes, Marlène Tissot nous livre un émouvant souvenir d'enfance, pleins de goûts, d'odeurs, de lumières et de vents. Les embruns de la mémoire, parfois, permettent d'enfiler tendrement les vieilles godasses des aïeux.
 

Nos parcelles de terrain très très vague
Édition Asphodèle, Collection Minuscule (Novembre 2010)

Présentation de l'éditeur :
La collection “minuscule” commençait à sentir la sueur et le muscle. Il nous fallait absolument une femme. Nous avons choisi tout bonnement la meilleure possible. C’était une évidence. Une écriture à vif, percutante, urgente, dans le souffle de la vie. Maintenant que la voie est ouverte, les garçons n’ont qu’à bien se tenir.
 

Celui qui préférait respirer le parfum des fleurs (n°46)
Plaquette collection 8pA6 moins 36° Editions (juillet 2010)

Présentation de l'éditeur :
Treize petits poèmes-hommages à Elliott Smith, cet auteur-compositeur-interprète mort à 34 ans d'un coup de couteau dans le coeur... C'est à lui donc, que Marlène Tissot dédie ses petits poèmes comme autant de polaroids qu'on aurait tiré d'instants quotidiens de la vie du chanteur, et dont la lecture révèle le personnage.
 

 


 

[Fanzines]


[Ouvrages collectifs]

 

Pour Philippe Soupault
Editions A L'index, sous la direction de Jean-Marc Couvé

Buk You
Editions Gros Textes, préface Dan Fante

Visages de poésie
Anthologie de poètes contemporains portraiturés par Jacques Basse
Editions Rafael de Surtis (sortie juillet 2013)
Souscription ICI


 

[A paraître]